Accueil » Biodiversité » Les écrevisses

Les écrevisses

Si l’ensemble des actions et efforts mis en place sur la vallée depuis plus de 20 ans ont permis le retour en masses des poissons, nos amis à nageoires ne sont pas les seuls bénéficiaires. La Largue et ses affluents sont redevenus accueillant pour les écrevisses (faune astacicole) françaises!

Les prospections nocturnes menées en 2011 par la Fédération de Pêche du Haut Rhin et suivies de près par le SMARL, ont permis d’identifier une population pérenne d’écrevisses à pieds rouges (Astacus astacus) répartie sur un linéaire de près de 4km de rivière. Devenue très rare sur le territoire français et déclarée disparue du Haut Rhin depuis des années de par l’invasion des écrevisses américaines et exotiques porteuses de maladies fatales (peste de l’écrevisse), retrouver une telle population, sauvage est une très agréable surprise. D’autant plus que lors de ces prospections, a été retrouvée, au milieux des inonbrables écrevisses à pieds rouges, une femelle d’écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius Pallipes).  La présence d’un individu d’écrevisse à pieds blancs, officiellement absente du Haut Rhin et dont les effectifs français sont également en chute libre (mêmes causes que pour la pieds rouges) est également une énorme satisfaction; bien qu’elle ne caractérise pas une population viable.

L’écrevisse à pieds rouges, véritable « homard » de la Largue

A gauche l’écrevisse à pieds blancs et à droite sa soeur à pieds rouges

 

Pinces pouvant atteindre plus de 10cm